Prix photographe mariage pro : combien et pourquoi ?

Je suis tombé aujourd’hui sur une pub Facebook proposant de mettre en relation clients et « photographes passionnés ». Alléché par la perspective d’un nouveau moyen de toucher mes clients, j’ai cliqué. Il m’a fallu 3 minutes et autant de pages pour comprendre que ce « nouveau service » encourage en fait les gens à avoir recours à des photographes non professionnels pour leurs événements (mariages, anniversaires, etc.), dans le cadre de prestation payantes. J’en ai vu, des sites qui tirent le marché vers le bas, mais apparemment, on peut encore creuser !

En plus d’être borderline illégal, ce genre de service me pose deux problèmes. Le premier, celui de la concurrence « déloyale ». Qui n’en est finalement pas vraiment un car je considère qu’un client ayant recours à ce type de prestation une fois, est un client qui s’empressera d’aller trouver un photographe pro par la suite.  La seconde, en revanche, est grave : on fait croire au gens que n’importe qui peut être photographe. Ce qui est entièrement différent de croire que n’importe qui peut faire des photos. Et surtout totalement faux.

Plutôt que de me plaindre, je vais m’atteler à vous expliquer la valeur ajoutée d’un photographe pro, et à vous expliquer d’où sortent ses tarifs et comment ils se justifient. Pour les besoins de ces explications, nous appellerons le « photographe passionné » apparemment susceptible de réaliser la même prestation qu’un photographe professionnel : « le passionné ».

Prix photographe mariage pro : Si connaitre la valeur ajoutée d’un photographe pro ne vous intéresse pas, sautez directement au paragraphe prix photographe mariage pro : combien et pourquoi ?

Dans photographe pro, il y’a « pro ».

Être photographe, c’est avant tout un artisanat, un savoir-faire qui s’acquière avec l’expérience.

Vous l’aurez surement déjà entendu, « ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe ». Au-delà de la notion de matériel, ce que cette phrase implique, c’est que l’expérience du photographe prime. Cela prend du temps, d’apprendre à être au bon endroit au bon moment. D’apprendre à anticiper les déplacements des mariés, les regards, les moments importants. D’être capable de capter les émotions en un fragment de seconde. D’apprendre à se positionner correctement lors de la cérémonie. De savoir comment s’adresser aux invités, comment diriger les photos de groupes. Prévoir et savoir comment compenser les conditions de lumière difficiles dans l’église, lors du dîner, de la soirée.  De savoir conserver une vision artistique, et une parfaite maîtrise technique tout en étant capable de suivre et d’anticiper le rythme de la journée.

C’est pourquoi les photographes de mariages débutent généralement leurs carrières en tant qu’assistants, ou second photographe. La réalisation d’un reportage de mariage, n’a rien à voir avec le type de photos qu’un « passionné » réalise.

La responsabilité du professionnel

Tout comme vous ne confiriez pas la construction de votre maison à n’importe qui au motif « qu’il sait monter des meubles Ikea », ne confiez pas la responsabilité de vos photos à n’importe qui au motif « qu’il à un super appareil » ou « qu’il est passionné ».

Demander à quelqu’un qui n’a pas d’expérience et ne possède pas les bons outils de réaliser votre reportage, c’est tout simplement risquer d’être déçu du résultat, voire de ne pas avoir de résultat. Et devinez quoi ? une fois le mariage passé, c’est trop tard. D’où la notion de responsabilité : votre photographe est responsable de créer pour vous des images qui porteront un souvenir toute votre vie.

Avoir recourt à un professionnel en revanche, c’est pouvoir s’appuyer sur son portfolio, sur ses avis clients, sur la stabilité apportée par le contexte de l’entreprise, pour faire votre choix. Et garantir le résultat autant que possible. Un photographe qui souhaite développer son activité, et faire vivre son entreprise, se doit de fournir le meilleur service, et la meilleure prestation possible. Sinon, vu la concurrence, c’est la clef sous la porte assurée.

Un « passionné » en revanche, n’a aucune obligation de résultat. Il n’a même aucune obligation de réaliser la prestation, en fait. Rien ne l’empêche de décider au dernier moment de partir en weekend-end à Deauville « parce qu’il fait beau ». Vous allez lui laisser un mauvais commentaire ? la belle affaire. Il a un métier, d’autres revenus. Il peut même créer un nouveau profil, rien, sur ladite plateforme, ne l’en empêche. Certes, grâce au système de paiement tierce, au moins, vous ne perdez pas votre argent. Super. Vous n’aurez pas non plus de photos de votre mariage, mais bon. Contre mauvaise fortune bon cœur ?

prix photographe mariage pro

La valeur ajoutée d’un prestataire de service.

Eh oui. Prendre des photos, c’est notre métier (en plus d’être notre passion). Mais pas seulement. Nous sommes également prestataires de service.

En amont de la prestation, il y’a toute la prise en charge du client : nous convenons ensemble de la prestation à réaliser, et de comment nous la réaliseront. C’est là qu’entre à nouveau en compte mon expérience : la partie conseil. Je suis à même de vous proposer des solutions, de vous expliquer pourquoi faire telle ou telle photo sera faisable ou compliqué, de vous expliquer le timing, de prendre en compte les petits détails. Tous ces points, qui voleront haut au-dessus de la tête du « passionné », sont ceux qui feront la différence entre une prestation réussie, et transparente pour vous, et une prestation que vous ressentirez le jour J comme improvisée et peu rassurante.

Le service, c’est également après la prestation.

Le temps et la priorité passé à trier vos photos, à les retoucher, à échanger avec vous sont sans commune mesure avec ce que le « passionné » pourra vous fournir, si tant est qu’il vous fournisse un quelconque service. Quand un « passionné » traitera vos photos « quand il a le temps » ou en rentrant de son travail, j’accorderai toute mon attention, et des plages horaires dédiées, à vos photos.

Dernier point de service, la façon de vous livrer les photos doit entrer en compte. A titre personnel, j’aime mettre vos photos en valeurs sur une galerie en ligne, que vous pourrez partager avec vos invités pour les remercier d’avoir été présents. La encore, il est peu probable qu’un non pro vous fournisse ce genre de service, qui a un certain coût.

Prix photographe mariage pro : combien et pourquoi ?

J’en arrive à l’explication principale de ce billet d’humeur : les prix. Car, vous vous en doutez, nos prix ne nous sont pas apparus dans un flash de génie (on appréciera la métaphore). Ils sont construits sur la base de plusieurs éléments, et je pense que le plus simple est de « déconstruire » un prix pour vous aider à comprendre à quoi sert votre argent.

Le prix moyen d’un photographe de mariage en 2018 tourne autour de 1500 euros.

Pour cet article, je vais considérer que, si l’on recherchait à la base « un passionné », c’est qu’on se base sur un budget un peu plus serré, et vais donc partir de mon premier forfait à 1200€ pour un reportage d’environ 12 heures.

J’ai réalisé votre reportage de mariage, vous m’avez donc payé 1200€. Formidable.

Je vais donc commencer par en donner 200 à l’état : la TVA à 20%. Il me reste 1000€.

Sur ces 1000, je vais déduire mes charges directement liées à la prestation : mes déplacements pour venir vous rencontrer, puis le jour J. Disons qu’il me reste 950€.

En tablant sur environ 15 mariages dans l’année, soit une haute saison remplie (juin-juillet-septembre) et une mi-saison honorable. Je dois maintenant établir mes charges fixes annuelles, et les répartir sur chaque mariage. En comptant, pèle mêle :

Le matériel, 2 appareils et environ 5 objectifs, plus les cartes SD, les flashs, les trépieds, accessoires, sacs, etc. Environ 10 000 euros de matériel à renouveler régulièrement pour vous proposer ce qui se fait de mieux en termes de qualité photo. Sans compter l’ordinateur sur lequel j’effectue les retouches.

Les logiciels, pour la retouche professionnelle, la gestion, etc.

L’assurance, pour me garantir, et vous garantir un travail en toute tranquillité d’esprit, et parer à toute éventualité (allez demander au « passionné » comment cela se passe en cas d’accident ?)

– L’électricité, et autres charges courantes.

J’estime mes charges à environ 5000€ /an. En ajoutant le budget marketing / publicitaire, qui vous a amené à moi, 7000 €/an. Soit 466€ / mariage.

Il me reste donc 490 HT de bénéfice net sur votre mariage. Youpi. J’ai gagné 7350€ dans l’année. Je vais donc à nouveau en donner 30% à l’état au titre des cotisations, de l’impôt sur la société, payer ma cotisation foncière des entreprises, ma taxe d’apprentissage, et empocher les 5145 restants, soit 340€ par mariage.

Quel travail ais-je fourni pour mériter ces 340 euros ?!

J’ai répondu à votre mail ou vous ai rappelé, nous avons discuté et convenu d’un RDV. Environ 1/2 heure.

Je vous ai rencontré, chez vous. Nous avons discuté deux heures, et j’ai eu environ 1 heure de trajet aller-retour. 3 heures au total.

J’ai shooté votre mariage pendant environ 12h, avec la encore environ 1h de trajets A/R. 13 heures au total.

J’ai trié environ 3500 photos et développé / retouché les 250 meilleures qui composeront votre reportage. Comptons environ 8 heures.

J’ai créé votre galerie en ligne, et vous ai rappelé pour vous la livrer. 1/2 heure.

J’ai donc travaillé 22 heures sur votre mariage, uniquement pour vous. Je devrais également ajouter le temps passé à développer mon apport d’affaires : vitrines, site internet, réseaux sociaux, prestataires et autres activités extrêmement chronophages et néanmoins nécessaire pour vous amener jusqu’à moi.

Je me suis donc payé 349/22 soit 16€ de l’heure. Ce n’est pas si mal, direz-vous, même si c’est loin d’être la panacée que vous pensiez être en voyant le tarif initial de 1200€ le mariage. Mais, si l’on revient au résultat net d’impôt, 5145 €, et que l’on considère que je travaille toute l’année pour ce résultat (démarchage, réseaux, commercial, marketing, site web, partenaires, travail effectif), et phagocyté tous les weekends d’été (autant de temps qui n’est pas passé avec ma famille) on arrive à 430€ / mois. Pas fantastique, hein ?

prix photographe mariage pro

La valeur instantanée

Maintenant que je vous ai démontré qu’un forfait de mariage à 1200€ est tout sauf cher, je vais vous expliquer pourquoi certains photographes vous demandent 3500€ ou plus pour la même prestation.

La légende veut qu’un jour, alors que Picasso était assis en terrasse en train de prendre un café, une femme l’approcha. Grande admiratrice, elle lui demanda de la dessiner, là, sur un coin de serviette en papier. Elle paiera ce qu’il faudra. Picasso, flegmatique, s’exécuta, et la croqua en quelques minutes. Il lui tendit la serviette, et lui demanda 10 000 francs. « Mais, cela ne vous a pris que quelques minutes », rétorqua t’elle, outrée. « Vous avez tort, répondit-il. Cela m’a pris 40 ans ».

Voilà l’illustration du mythe du « succès instantané », intimement liée au concept de valeur instantanée.

Comme je vous l’ai démontré, un forfait mariage de 12h ne représente pas 12h de travail. De la même manière, l’expérience possède une valeur qui peut être visible (la qualité des photos) et invisible (la qualité du service). Par exemple, un photographe avec 15 ans d’expérience et des centaines de mariages à son actif sera beaucoup plus à même de se prémunir, de réagir et de s’adapter à tout imprévu, qu’un photographe débutant. A fortiori, qu’un « passionné ». Et cela à un prix. Toutes ses années d’expérience auront également contribué à « installer » le photographe, et à lui créer une notoriété. Qui dit notoriété, dit demande, qui dit demande, dit hausse des prix. Simple as that.

Ne regrettez pas vos photos de mariage

Vous l’aurez compris, je vous en conjure, faites appel à un pro pour réaliser vos photos importantes. Un reportage de mariage raté ou inexistant, c’est un regret à vie. Oui, c’est un budget, mais dites-vous que votre reportage, ou encore mieux, votre album, sera le seul témoin physique de ce jour exceptionnel. Tout (bon) travail mérite un salaire justifié, et espérer avoir le travail d’un pro en confiant la prestation à un « passionné » à moitié prix, ou à votre oncle Michel, est une vue de l’esprit.

En résumé, si vous tombez sur cette plateforme, et vous la reconnaîtrez, ou que l’on vous propose une prestation au rabais :

Si en revanche, vous cherchez un photographe de mariage sérieux, je suis là ! Ou au moins, privilégiez les plateformes sérieuses ou les prestataires sont contrôlés comme étant professionnels, telles que mariages.net ou Zankyou. Et pour des photographes d’exception, Fearless !

Vous avez trouvé votre photographe mariage pro ? Retrouvez mes conseils pour réussir vos photos de mariage !

# prix photographe mariage # prix reportage de mariage # tarif photographe mariage paris # tarif reportage mariage  

prix photographe mariage pro