Comprendre la retouche photo

Le terme de retouche photo est très générique et peut porter à confusion, notamment suite aux évolutions de la retouche « de mode » médiatisé il y’a quelques mois. C’est pourquoi je pense qu’il est important de vous écrire quelques mots pour le clarifier !

Qu’est-ce que la retouche photo ?

Il s’agit de toute modification apportée au fichier numérique photographique suite à la prise de vue. Cela englobe entre autre le traitement numérique de base, les retouches cosmétiques et morphologiques, les traitements artistiques. Il convient cependant d’expliquer les différences entre tous ces types de retouches.

Le traitement numérique

Il ne s’agit ni plus ni moins que du « développement » numérique de la photo. Il est obligatoire car contrairement au grand publique, les photographes utilisent des fichiers « RAW ». Le format RAW permet de conserver toutes les informations enregistrées par l’appareil lors de la prise de vue, et les restitue « telles quelles ».

A charge du photographe donc de faire le travail que font automatiquement les appareils grand publique. Ces derniers appliquent en effet tous seuls aux photos des traitements automatiques. Ils les convertissent ensuite en Jpeg – le format le plus commun de photos numériques en sortie d’appareil.

La première étape du développement numérique de la photo

Il s’agit donc d’ajuster certains paramètres en vue de conformer la photo à la réalité (balance des blancs et température des couleurs, luminosité, vibrance). C’est également l’occasion de corriger la déformation de l’objectif et d’éliminer les défauts dus au capteur, tels que la frange (débordements violets et verts des zones surexposées) ou le bruit.

Cette étape de retouche photo permet donc d’exploiter toutes les données enregistrées dans le fichier RAW et tout le potentiel offert par les capteurs des appareils de gammes professionnelles. On pourra par exemple rattraper jusqu’à deux unités d’illumination, et étendre la plage dynamique (la différence d’exposition entre les zones claires et les zones sombres), sans perdre en qualité globale de la photo. C’est cela qui contribuera à différencier fortement – en termes de qualité visuelle – une photo faite par un pro, d’une photo non retouchée.

C’est également le moment pour le photographe d’imprimer son style, en jouant sur les paramètres précédemment cités, ainsi que sur d’autres facteurs pour atteindre l’aspect visuel qui lui est propre : style désaturé, photos plus sombre, noir & blanc, etc.

Une étape incontournable

Le traitement numérique est donc à mon sens absolument incontournable pour tout photographe professionnel un tant soit peu sérieux. C’est généralement le niveau de retouche minimum proposé pour les reportages professionnels, de mariage, les shootings en studio. Il ne s‘agit cependant que d’un traitement « de base » puisqu’il consiste en des modifications « globales » c’est-à-dire affectant la totalité de la photo. On pourra ensuite distinguer plusieurs types de retouches localisées, à commencer par ce que je qualifierai de retouche « cosmétique ».

Exemple de traitement numérique de base : léger recadrage et redressement, travail sur l’exposition, la balance des blancs et les couleurs pour récupérer la lumière dorée du soir, ouverture de la plage dynamique pour équilibrer ombres et lumières, application de mon style photo.

La retouche photo cosmétique

Je définirais la retouche cosmétique comme le travail permettant simplement de clarifier la lecture de la photo.
Sur des photos de reportage, il s’agit par exemple de la suppression d’un élément non essentiel au sujet et gênant la clarté du visuel. On peut par exemple retirer un panneau signalétique, un touriste passant dans le cadre, etc. Il s’agit donc de « nettoyer » la photo, tout en conservant au maximum la réalité de la situation en ne retirant que les éléments non nécessaires voir temporaires.

Un « nettoyage » pour clarifier la photo.

Pour du portrait, on peut la encore « nettoyer » la peau. On effaçe pour cela boutons, taches de peau et rougeurs, débordements de maquillage, cheveux volants. Il faut en revanche prendre soin à ne pas boucher les détails de la peau, à en conserver la texture et les spécificités – grains de beauté, taches de rousseur. On conserve  les formes et les ombres du visage. On corrige également les détails éventuels du fond de la photo pour que l’œil puisse se concentrer sur le sujet.

Pour résumer, on corrige sur la photo tout ce qui ne fait pas partie intégrante et permanente du sujet, sans en modifier les formes ou la nature.

Exemple de retouche cosmétique sur une photo de mariage: une fois le traitement numérique effectué, j’ai supprimé les éléments gênant la lecture de la photo: étiquettes d’assurances et cassure du pare-brise; poteaux téléphonique au fond.

La retouche photo beauté

Concernant principalement le portrait, la retouche photo beauté s’apparente plus ou moins à du maquillage numérique. Il s’agit ici de modifications légères telles qu’atténuation des rides, des cernes, égalisation du teint. Elle comprend également la mise en valeur des zones d’ombres et de lumière pour aider à dessiner les traits du visage. Elle peut être plus ou moins poussée, en fonction du style du photographe et des attentes du client.

Exemple de retouche cosmétique + beauté sur un portrait. Elimination des cheveux volants, des petits défauts de peau, égalisation du teint et atténuation des ombres sous les yeux. Il s’agit ici d’une retouche légère, ou l’on conserve le grain de peau de manière à obtenir un effet naturel.

La retouche photo morphologique

Comme le nom l’indique, il s’agit là de tout ce qui touche à la modification du corps. C’est ce type de retouche photo qui fait débat et doit maintenant être indiqué sur les photos de magazine, car il est effectivement possible avec les outils modernes de modifier énormément les proportions du corps, et de se retrouver assez loin de la réalité.
Ce type de retouche n’inclue cependant pas que l’affinement du corps et des membres. Il comprend aussi les modifications visant à corriger un « défaut » permanent, tel qu’un strabisme, un nez que le client juge disgracieux, un handicap, une tache de naissance, etc.
Je ne réalise personnellement ces retouches que sur demande explicite du client. J’essaie de les minimiser au maximum, car il me semble important que les portraits restent aussi fidèles que possible.

retouche photo - morpho

Crédit photo @CalvinKlein. Exemple de retouche morphologique.

La retouche photo artistique

On passe ici dans une retouche photo d’interprétation, où le photographe va volontairement modifier la photo pour y apporter sa vision artistique. Noirs et blancs, virages partiels, désaturations, vignetage, filtres … Il convient cependant de ne pas confondre ces retouches avec l’application d’un filtre Instagram, par exemple. Les logiciels pro permettent en effet un contrôle total de tous les paramètres. Le résultat final est donc le fruit de la créativité du photographe. Ils permettent également de travailler la photo sans perte de qualité, contrairement aux filtres des applis.

La retouche artistique inclue à la fois modifications globales et localisées. On pourra par exemple « vider » ou « remplir » des zones du fond, pour masquer un élément non désiré, dupliquer un motif, parfaire une symétrie. On s’éloigne donc d’une photo « documentaire » pour créer une œuvre artistique.
Bien souvent, le photographe anticipe le traitement artistique qu’il souhaitera appliquer à une photo. Il effectuera la prise de vue en fonction, basant la composition et les paramètres sur son travail de préparation.

La retouche artistique est différente du style artistique dans le sens ou elle sera ponctuelle. Le style quant à lui se retrouvera sur toutes les photos du photographe. Je livre par exemple entre 15 et 30 photos « artistiques » par reportage de mariage. Ce nombre varie en fonction du nombre de photos que j’ai shooté avec cet aspect en tête. Il varie également avec le nombre de photo qui me semblent s’y prêter une fois les photos triées.

AvantAprès

Exemple de retouche artistique. J’ai ici effectué la prise de vue sans me soucier du fond que je savais remplacer ensuite. J’ai également effectué un traitement de base, une retouche beauté puis un traitement artistique spécifique. (variation des couleurs et de la profondeur des noirs, vignetage.)

Et la retouche de mode ?

La retouche photo de mode n’est pas un type de retouche à proprement parler. Je dirais qu’il s’agit simplement d’un « standard » de retouche beauté attendu dans le monde de la mode. Ce standard évolue conjointement à la mode elle-même. On aura ainsi des périodes ou la vaste majorité des photos seront très lourdement retouchées : retouches cosmétiques très lourdes (effet peau plastique sans aucun défauts, yeux d’une vibrance à la limite du naturel), retouches morphologiques importantes, etc. On ira ensuite sur une tendance plus « nude » avec retouche plus légère.

AvantAprès

Crédit photo @Portrait Pro. Exemple de retouche « mode ». Travail sur les ombres et lumières pour allonger le visage, lissage important de la peau et maquillage numérique.

Où sont les limites de la retouche ?

J’espère que cet article vous aura aidé à appréhender ce que les photographes entendent par « photos retouchées », et vous permettra le cas échéant d’aborder le sujet pour comprendre exactement quel type de retouches sont comprises ou non dans les forfaits et les shootings proposés par le studio !

Il est très dur de définir ou même de trouver la bonne limite lorsque l’on retouche une photo. Il faut en effet trouver un équilibre entre l’amélioration de la photo et le « too much » qui la rend visiblement artificielle. C’est de plus entièrement objectif puisque cela dépend de l’utilisation prévue pour la photo et son aspect artistique ou non. Chaque photographe possède son propre style artistique et sa propre manière de retoucher ses photos. Certains font même appel à des retoucheurs professionnels.

Personnellement, je n’applique rarement plus que le traitement de base sur mes photos de mariage, car je propose à mes mariés un reportage, c’est à dire un récit de la journée telle qu’elle s’est déroulée. Il est donc important que les photos reflètent une certaine réalité. Ce qui ne m’empêche pas de fournir également quelques photos ouvertement plus artistiques. Concernant mon travail en studio, mes photos numériques livrées pour les shootings couple, famille, grossesse et naissance comprennent le traitement de base ainsi qu’une retouche photo cosmétique légère. Pour les shootings ART par Snagah en revanche, je prends le temps d’effectuer une retouche plus poussée comprenant retouche beauté, morphologique si demandé expressément par le client, et une recherche artistique plus aboutie.

Je vous laisse sur cette vidéo impressionnante réalisée par l’agence photo américaine RARE. Elle montre en time-lapse ce qu’un retoucheur professionnel est capable de faire avec les moyens actuels: